Week-end à la Condition Publique : le plaisir Pile au Rendez-Vous !

Publié le par Antoine Delor

Week-end à la Condition Publique : le plaisir Pile au Rendez-Vous !

Pour la 7e édition du festival "Pile au Rendez-Vous", la Condition Publique nous avait contactés afin d'animer un atelier de fabrication de pain. Anne-Sophie, pas affolée à l'idée de cuire du pain dans un four expérimental, et jamais à court d'idées, proposa en plus un atelier "yourte"... Le tout sur 2 après-midis.

Sacré défi !

Tout le monde à Roubaix connait la Condition Publique, haut lieu culturel et architectural. Ce que nous avons découvert derrière son imposant édifice, c'est une équipe extrêmement sympathique, solide, motivée, ouverte et efficace. Les efforts mis en œuvre pour la réussite de ce festival sont impressionnants et mobilisent beaucoup de personnes et d'énergie, dans la bonne humeur.

Hélas, la météo promettait de tout gâcher ! Et l'on se disait que toutes les heures passées à préparer nos ateliers à sélectionner des tissus, tailler des bambous, scier du plancher, tester le four, réaliser des prototypes, tout cela aller tomber à l'eau !

Week-end à la Condition Publique : le plaisir Pile au Rendez-Vous !

Nous nous trompions ! L'après-midi du samedi a été clément, mais surtout il ne fallait pas chercher le soleil là-haut, car il était là, sur le visage des enfants, des participants, des passants, des organisateurs, des volontaires. Cela faisait beaucoup de monde !

À l'heure où les médias se régalent des faits divers qui feraient passer notre ville pour bien dangereuse, il est bon d'y rencontrer ses habitants. La Condition Publique est le lieu qui réussit ce magnifique pari d'intégration complète dans son quartier avec une programmation culturelle de qualité, réunissant un public très varié. Je peux vous dire que ce samedi après-midi passé avec 38 enfants a été un régal, à les voir pétrir la pâte qu'ils ont appris à fabriquer, enthousiastes et impatients de récupérer leur pain. Et à l'heure où il suffit d'un clic pour accéder à ce que l'on veut, cela parait bien long, 2 petites heures de levée. Le pain les a réchauffés sous leur pull lorsqu'il sont repartis contents chez eux, le soir sous la pluie. Admirablement secondés par 2 bénévoles, Christophe et moi n'avons pas vu passer l'après-midi devant ces sourires enthousiastes de toutes les couleurs, de toutes les origines, à l'image de Roubaix. Et de la yourte !

Des pains faits avec amour...Des pains faits avec amour...

Des pains faits avec amour...

Après un montage efficace de la structure avec les bambous locaux, l'atelier couture réunissait lui aussi son petit monde pour faire un patchwork de tous ces échantillons de textiles issus des usines... roubaisiennes. Et même le lendemain où le temps fût infect, le repli sous le bâtiment à côté de l'atelier cerf-volant (qui a eu grand succès, vous l'imaginez) a permis de terminer la couverture dans une ambiance studieuse mais très conviviale. Certes, la machine à coudre aurait été plus rapide, mais elle nous aurait privé de belles rencontres et de discussions inattendues avec les habitants. Autant dire que cet atelier participatif aura bien mérité son nom !

La yourte fut prête, magnifiquement accueillante et colorée, pile au rendez-vous ! Grace à tous les participants, le Jardin de Traverse a relevé le défi !

Participer à ce festival nous a demandé beaucoup de travail, mais le plaisir de collaborer avec l'équipe de la Condition Publique, la très bonne participation des habitants et l'efficacité des bénévoles nous ont largement récompensés.

Avec, en plus, le sentiment d'aimer plus encore Roubaix, capable de si belles occasions !

Le montage de la yourte.Le montage de la yourte.
Le montage de la yourte.Le montage de la yourte.
Le montage de la yourte.Le montage de la yourte.

Le montage de la yourte.